Après l’article sur le Facialisme, voici un zoom sur ces instruments qui peuvent accompagner les soins facialistes en complétant les techniques de massage ou bien en les utilisant chez vous au quotidien : les Gua-shas.

En plein essor depuis deux ans sur le marché de la beauté, quels sont leurs origines, leurs bienfaits et comment les utiliser chez soi dans vos rituels beauté ? En route vers la découverte de ce petit instrument qui vous veut du bien.

Origine et bienfaits

Issus de la médecine traditionnelle chinoise, cet instrument thérapeutique signifie ” gratter la maladie”, il est donc là pour aider la peau, dans le cadre d’un rituel beauté, à se débarrasser d’imperfections : rougeurs, acné, ridules, rides…

La Gua-sha facilite grandement le massage facial grâce à son esthétique doux et lisse. A l’aide d’un produit comme de l’huile ou un sérum, il va venir travailler la peau avec bienveillance. Tout en surface, il va venir activer le système de microcirculation sanguine ainsi que le système lymphatique parallèle à ce dernier afin de drainer les mauvaises toxines qui seront ensuite éliminées par les ganglions. Il va également stimuler toutes les cellules présentes dans les différentes couches de la peau.

Résultat :

  • La peau en sortira avec un vrai coup d’éclat,
  • Une sensation de légèreté et de tonicité se fera ressentir,
  • Le drainage permet une vraie détox cutanée. Le bonheur !
  • Les bienfaits vont dépendre ensuite de votre problématique et donc de la pierre choisie. En effet, les Gua-shas sont fabriquées dans des pierres minérales et fines, majoritairement dans du quartz, de la pierre de jade ou bien en aventurine.

Chacune de ces pierres apporte un bénéfice particulier, il est donc important de choisir votre gua-sha avec soin ou de vous faire conseiller. Attention à la provenance de votre instrument, vous trouverez tous les prix, un prix très bas ne vous garantit absolument pas un produit pur et fiable. Si l’extraction de la pierre s’est faite de manière barbare (à la dynamite par exemple), la pierre perd son pouvoir thérapeutique. Il est donc conseillé de vous diriger vers une boutique qui “source” de manière éthique.

  • La Gua-sha Quartz Rose : le quartz rose est une pierre de féminité par excellence, elle apporte douceur et harmonie. Elle favorise la confiance et l’estime de soi. Niveau cutané, elle est considérée depuis des millénaires comme une pierre qui lutte contre le vieillissement, elle est aussi très adaptée aux peaux sensibles et déshydratées qu’elle va venir apaiser. C’est une pierre recommandée pour la cicatrisation et la diminution des marques sur la peau. Elle est donc intéressante pour une majorité : que la peau soit mature, sensible ou acnéique, la quartz rose a son rôle à jouer. C’est la valeur sûre.
  • La Gua-sha Aventurine : l’aventurine verte est une pierre anti-stress qui peut nous accompagner au quotidien dans nos choix. Niveau cutané, c’est la pierre la plus reconnue pour le côté détox et anti-imperfection, c’est donc la pierre à avoir en cas d’acné, de micro-kystes, de grains de peaux irréguliers et d’excès de sébum. Elle va venir apaiser ces peaux souvent irritées et inflammatoires.
  • L’obsidienne noire : ce n’est pas une pierre très commune pour les gha-sha, elle est issu de la roche volcanique, c’est une pierre très puissante qui accompagne l’introspection et la guérison. Niveau cutané, elle est anti-âge grâce à son super pouvoir cicatrisant, et apaisante. Elle peut également soulager des douleurs de type arthrose.

Le Mode d’emploi

Vous avez maintenant l’heureux propriétaire d’une gha-sha et maintenant ?

Attention, pour son action drainante, la Gua-sha est déconseillée pour une personne atteinte de cancer au risque de faire voyager les cellules cancéreuses.

A l’aide d’un petit peu d’huile ou de sérum appliqué en lissage et en douceur sur votre peau, vous allez ensuite manipuler votre gua-sha afin de favoriser la pénétration de votre produit et donc de ses actifs.

Voici un schéma qui vous aidera à manipuler votre gua-sha. Vous trouverez un montage photos plus bas qui vous guidera sur la tenue et la postition de votre instrument sur votre peau.

Mon conseil d’experte : je vous conseille de vous familiariser avec votre peau à l’aide vos doigts avant de commencer à manipuler votre instrument : que ressentez-vous ? Il y a t’il des tensions ? Des muscles plus tendus ? Votre peau est-elle tonique partout ? Comment sont vos yeux ? Les sentez-vous gonflés ? Sentez-vous votre trajet osseux ? Les os de votre visage vont vous guider dans votre massage.

  1. Avant de commencer, assurez-vous que vos mains soient propres ainsi que votre visage et votre gua-sha. Vous tenez votre gua-sha avec votre main habile, l’autre vous servira au maintien de votre peau pour faciliter l’utilisation. Chaque mouvement est à effectuer 3 fois. Vous allez commencer par des mouvements ascendants au niveau du cou à l’aide de la tranche de votre gua-sha. La main libre maintient la peau au niveau de vos clavicules juste sous votre cou. Ne pas passer sur la trachée mais sur le côté (le schéma peut porter à confusion.). Les mouvements sont idéalement doux et peu appuyés afin de favoriser le drainage.
  2. Vous allez effectuer des lissages sur l’ovale toujours à l’aide de la tranche puis avec le côté dessiné de votre gua-sha (voir photo plus bas).
  3. Vous continuerez de monter en effectuant des lissages doux jusqu’aux yeux. Vous pourrez appuyez un peu plus sous la pommette en suivant l’os juste au-dessus.
  4. Vous allez venir travailler le cerne de manière très douce, la peau est ici très fine et fragile. Vous allez travailler cette zone avec le bout rond de votre gua-sha en l’inclinant légèrement.
  5. Vous allez travailler l’oeil toujours avec le bout rond de votre gua-sha en suivant la cavité orbitaire située juste sous le sourcil. C’est une zone très riche en terminaisons nerveuses , le travail de celle-ci procure une grande détente et peu aider l’inconfort d’un mal de tête.
  6. Vous allez venir travailler le front en reprenant la tranche de votre instrument. Vous pouvez aussi travailler avec le bout rond juste au-dessus de vos sourcils.
  7. Le travail ascendant est terminé, vous allez redescendre jusqu’à votre cou afin d’aller libérer la lymphe drainée au niveau des ganglions lymphatiques situées au niveau des clavicules.
  8. Vous glissez votre gua-sha de la naissance de l’oreille jusqu’en bas du cou avec la tranche.

Vous pouvez travailler d’un coté puis de l’autre.

PLACEMENT DE VOTRE GUA SHA SELON LA ZONE

Il est conseillé d’effectuer ce rituel idéalement tous les jours pendant environ 5 minutes, au minimum 5 fois par semaine pour avoir de réels résultats. C’est l’opportunité de prendre du temps pour vous !

Entretenir ses instruments de massage

Votre Gua-sha demande un entretien rigoureux, les recommandations sont normalement fournies avec l’instrument. De manière brève, cela se passe en trois temps :

  • Le nettoyage à l’eau claire et au savon doux à l’aide vos mains. Il est déconseillé d’utiliser une éponge ou quelconque chose qui pourrait être abrasif pour votre pierre.
  • En tant que pierre minérale, votre gua-sha doit être rechargée et purifiée régulièrement selon les besoins de votre pierre : vous pouvez opter pour une géode d’améthyste par exemple qui en plus de protéger votre gua-sha vous servira à purifier et recharger votre pierre.
  • Vous pouvez aussi les sortir lors de la pleine lune, cette dernière rechargera naturellement les pierres et opter pour une fumigation avec de la sauge blanche afin de purifier ces dernières.

Cet instrument n’a donc plus de secret pour vous et est un véritable allié pour votre peau, à utiliser de manière régulière pour une peau lumineuse et en pleine santé.

Avez-vous l’habitude d’en utiliser pour votre peau ? Cet article vous a t-il donner envie de vous offrir cette nouvelle expérience ? Dites-moi tout en commentaire !

Des Ateliers de manipulation seront proposés dès que possible.

A très bientôt pour un nouvel article sur votre peau.

Audrey